vendredi 8 décembre 2017

Tout vu, tout entendu !

Matthieu 12.36 Jésus dit "au jour du jugement, les hommes rendront compte de toute parole vaine qu'ils auront proférée."

   Notre société est bien au courant des nombreux instruments très perfectionnés qui font qu'il n'y a, en quelque sorte, plus de secret. Tout peut être vu, tout peut être entendu. La vision par rayons X, les appareils qui entendent et enregistrent peuvent faire peur aux malfaiteurs. Et tant mieux!

   En 1969, quand Amstrong quitta l'habitacle et marcha sur la lune, les techniciens pouvaient entendre les battements de son cœur! Ainsi peut-on contrôler le passage des frontières et découvrir des terroristes armés. Les paroles chuchotées au téléphone peuvent être réentendues, etc.

   La Bible nous informe qu'au jour du jugement dernier, tout le mal qu'on a commis et dit pourra être mis en lumière, Jésus a parlé des paroles vaines. Tout : blasphèmes, saletés, paroles et actes dont on a honte, nous aurons tous à y être confrontés.

   En même temps, les petits gestes charitables, comme un verre d'eau offert à un assoiffé, seront rappelés et récompensés. Le Seigneur l'a dit (Matthieu 10.42). Voilà ce qui nous réconforte.
Cependant, le salut éternel ne dépendra pas de ce que nous aurons fait ou dit, mais de ce que nous aurons cru. Celui qui croit en Jésus et en celui qui l'a envoyé, ne vient pas en jugement, mais il est passé de la mort à la vie.

                           Lecteur, c'est là, la Bonne Nouvelle de Christ!


Lecture proposée : Jean 5.21-27
(version Segond) "21 Car, comme le Père ressuscite les morts et donne la vie, ainsi le Fils donne la vie à qui il veut. 22 Le Père ne juge personne, mais il a remis tout jugement au Fils, 23 afin que tous honorent le Fils comme ils honorent le Père. Celui qui n'honore pas le Fils n'honore pas le Père qui l'a envoyé. 24 En vérité, en vérité, je vous le dis, celui qui écoute ma parole, et qui croit à celui qui m'a envoyé, a la vie éternelle et ne vient point en jugement, mais il est passé de la mort à la vie. 25 En vérité, en vérité, je vous le dis, l'heure vient, et elle est déjà venue, où les morts entendront la voix du Fils de Dieu; et ceux qui l'auront entendue vivront. 26 Car, comme le Père a la vie en lui-même, ainsi il a donné au Fils d'avoir la vie en lui-même. 27 Et il lui a donné le pouvoir de juger, parce qu'il est Fils de l'homme. "


Paru dans le Calendrier Méditations Quotidiennes (Editions CAEF) le vendredi 8 décembre 2017. 

lundi 4 décembre 2017

Expo-Luther

L’exposition LUTHER du Pasteur Pierre Wheeler aura lieu 

du 10 au 17 décembre


Le 10 décembre à 15h30 une présentation de l’exposition par Pierre Wheeler,

       du  lundi 11 au vendredi 15 décembre de 17h30 à 19h30

       et les samedi 16 et dimanche 17 décembre de 15h à 17h.




Vous pouvez retrouver sur le blog de Pierre Wheeler 

les photos des différents tableaux,  

prises lors du dernier congrès CAEF, le 6 mai 2017.

jeudi 23 novembre 2017

Chine. - « Saintes habitudes » La prière d’un paysan

     Lors de la dernière réunion de prières inter-églises de l'Artois, 

le pasteur Paul Mears de l'Eglise Baptiste du Flambeau

 à Saint-Laurent-Blangy 

nous a partagé l'histoire de Monsieur Lo, paysan chinois.


En voici le texte complet, 
paru dans  Portes Ouvertes n° 306 de janvier 2002 :

(nous n'avons pas retrouvé le document sur le site de Portes Ouvertes mais sur : http://coeurnet.org)

Debout, la main étendue,
faites lentement un tour complet sur vous-même 
en priant pour tout ce que vous voyez entre vos doigts.

   C’est la méthode qu’employait un paysan à demi illettré du Jiangsu, Monsieur Lo. Chaque soir, il montait sur la digue de terre qui bordait son champ. Sa houe sur l’épaule il étendait un bras devant lui, écartait les doigts et se mettait à tourner. C’était un spectacle peu banal que cet homme nu-pieds, vêtu d’un pantalon brun remonté jusqu’aux genoux et d’une chemise beige sale, en train de pivoter lentement sur lui-même tout en gardant son bras rigidement tendu devant lui. Ses voisins pensèrent d’abord qu’il se livrait à quelque exercice de qigong, mais un groupe de jeunes garçons se mirent à l’observer discrètement, chaque soir d’un peu plus près, et remarquèrent qu’il priait à haute voix, pour tout ce qu’il apercevait entre ses doigts.

   Il voyait le champ du voisin et disait : « Seigneur, bénis mon voisin et donne-lui une bonne récolte ». Il avisait le buffle d’un ami et disait : « Seigneur, garde cette bête en bonne santé : tu sais comme elle est importante pour mon ami. », Il distinguait au loin les nuages de poussière qui surgissaient dans la carrière et disait : « Seigneur, protège ceux qui travaillent là-bas avec toute cette dynamite. Que chaque pierre sortie de ta terre serve à donner abri et logement ». Il tournait encore un peu et se trouvait face aux vitres cassées de la verrerie. « Seigneur, protège toutes les ouvrières de l’usine et fais qu’elles te découvrent tout en travaillant. » Tout ce qu’il voyait dans la direction de sa main était l’objet d’une prière, qu’il s’agisse des occupants d’une maison, du propriétaire d’un champ ou d’un animal, ou même d’arbres et de digues, pour que les premiers fleurissent et que tous deux restent solides.

   M. Lo était le seul chrétien de la région et ses voisins furent touchés d’apprendre qu’il priait pour eux. Mais comme il était un peu simple d’esprit ils pensèrent qu’il avait un petit grain de folie aussi. Puis, un jour, M. Lo mourut subitement d’une crise cardiaque, à 51 ans seulement. Il n’avait pas de famille.

   Les choses se mirent à aller mal dans la région. Une explosion tua quatre hommes dans la carrière. Une jeune femme perdit un bras dans une machine à la verrerie. Le buffle d’un paysan s’emballa et détruisit sur son passage des murs d’irrigation importants, causant la perte de précieuses récoltes. Il se produisit au total tant de malheurs que tous les villageois se réunirent et se dirent : « Ces misères nous arrivent parce que Lo n’est plus là pour prier pour nous. Nous savons par nos enfants que tant qu’il priait, il n’arrivait de mal à personne et les récoltes étaient abondantes. Ils discutèrent jusque tard dans la nuit et décidèrent qu’il fallait trouver à quel dieu M. Lo adressait ses prières.

   Ils regrettèrent de ne pas s’être intéressés à la foi de M. Lo de son vivant, mais il était désormais trop tard. Pour tenter de trouver la réponse à leur question, ils brûlèrent des bâtonnets d’encens dans l’oratoire païen du village, où se trouvait la statue de pierre d’un guerrier des temps passés. A leur grande surprise, la statue tomba pendant la nuit. Cela dura une semaine : chaque matin, ils retrouvaient leur statue le nez dans la boue.

   Finalement, quelqu’un eut une idée : « Regardez, le dieu tombe toujours dans une direction précise. » Effectivement, la tête de la statue pointait exactement vers la maison où avait vécu M. Lo. Ils se rendirent à la maison, qu’habitait maintenant une autre famille, et ils cherchèrent partout. Après un long moment, quelqu’un cria : « J’ai trouvé quelque chose », et il tira de sous le toit un petit livre.
Ils prirent le livre et allèrent le déposer devant leur dieu, puis ils allumèrent d’autres bâtonnets d’encens pour voir ce qui allait éventuellement se passer.

  L’après-midi même, un jeune évangéliste arriva dans le village. Il se mit à prêcher aux habitants qui travaillaient dans les champs : « J’aimerais vous parler de Jésus-Christ, frères », mais il ne put rien dire de plus car déjà quelques hommes se précipitaient sur lui. L’empoignant par les bras et les jambes, ils l’emmenèrent en disant : « On va t’apprendre à venir ici avec tes superstitions ! » Mais en passant devant l’oratoire, ils entendirent un gros bruit sourd suivi d’un gémissement.

   Ils lâchèrent aussitôt l’évangéliste pour aller voir à l’intérieur. La statue était tombée de nouveau et une jeune femme avait eu la jambe coincée dessous. Les hommes s’affairèrent à la dégager. Pendant ce temps, l’évangéliste se releva et vint voir ce qui c’était passé. Il se fraya un passage jusqu’à la statue et s’exclama : « Mais c’est une bible ! Où l’avez-vous trouvée ? ».

  Les villageois le regardèrent, ébahis, pendant qu’il prenait le livre qui était tombé à terre. « Tu connais ce livre ? » lui demandèrent-ils. « Bien sûr. C’est le livre qui parle de Jésus-Christ - le Dieu le plus grand, celui qui répond aux prières comme aucun autre. »

   L’évangéliste n’aurait pas pu prononcer paroles plus douces aux oreilles de ses interlocuteurs. « Ah ! On comprend ! », dirent-ils. « Celui qui possédait ce livre était un homme du village. On le prenait pour un idiot, mais on a vu ensuite que ses prières étaient puissantes. Parle-nous de son Dieu ! » L’évangéliste essuya ses vêtements d’un revers de la main et, s’apprêtant à parler, il regarda la bible qu’il avait ramassée. Il avait placé son pouce à la page où le livre s’était ouvert en tombant. Ce fut à son tour d’être stupéfait : il s’agissait justement de 1 Samuel 5, le passage où le dieu des Philistins, Dagôn, tombe face contre terre devant l’Arche de l’Éternel. « Je n’ai jamais vu un texte si passionnant » racontait-il plus tard avec un large sourire.


  Maintenant, les villageois sont tous chrétiens et ils ajoutent : « Nous avons remarqué une amélioration de nos récoltes et nous avons de nouveau moins d’accidents » Détail touchant, l’héritage de M. Lo se perpétue. Chaque soir, au crépuscule, on voit dix à quinze villageois debout sur les digues. Un bras tendu, la paume de la main relevée, les doigts écartés, ils murmurent leur prière tout en tournant lentement sur eux-mêmes. Et chacun, en l’honneur de M. Lo, porte une houe sur l’épaule.

mardi 7 novembre 2017

Sondage IPSOS pour Réforme et la Fédération Protestante de France

L'IPSOS a réalisé en octobre 2017 un sondage pour Réforme et la Fédération Protestante de France
     (Téléchargement ici du sondage dans son intégralité.)

Sur l'ensemble des protestants (réformés et évangéliques):
       25 % lisent régulièrement la Bible
       18 % la lisent rarement : moins d'une fois par mois à quelquefois par an.
       57 % la lisent rarement ou jamais.

Ces chiffres font mal certes, mais n'est-ce pas là l'explication de l'origine des incompréhensions entre les différents rassemblements de chrétiens?

Dans son Introduction au livre du Deutéronome, MacDonald a écrit:
   "La redécouverte de la Parole de Dieu et la soumission à son autorité apportent toujours le réveil et le rétablissement du peuple de Dieu, tout comme lors de la grande Réforme protestante"
source : Le Commentaire du disciple de toute la Bible.

Un extrait de la méditation "Manque de foi", de Patrice Martorano, parue sur le Topchretien le 15 juillet 2013:

    Certains croyants prient, puis ils s'imaginent qu'une foi immense va littéralement tomber sur eux pour les cinquante prochaines années, telle la foudre sur un arbre ! Le célèbre évangéliste du 19ème siècle, D. L. Moody, disait dans sa biographie avoir souvent prié pour que sa foi augmente mais sans succès. Un jour, il comprit que la véritable foi vient de ce que l'on entend de la Parole de Dieu. (Romains 10.17). Depuis ce jour il se mit à étudier la Bible dans un esprit de prière pour connaître davantage Dieu. Il conclut en disant : "Plus je lisais la Bible, plus je connaissais la personnalité de Dieu et par conséquent ma foi grandissait". Il est impossible d'avoir une foi triomphante et saine sans connaître le Seigneur.


   La prière de tous les membres de notre association, fervents lecteurs de la Parole, est que la Bible que vous avez reçue sur notre stand  fassent de vous des lecteurs assidus de la Parole de Dieu!

vendredi 13 janvier 2017

Etude journalière de la Parole

La Ligue pour la Lecture de la Bible propose en ligne une étude journalière de la Parole : ici

mais si vous préférez l'abonnement papier : c'est ici (Les éditions LLB)

Le Guide pour les adultes :
Le Guide (abonnement) 

Les Explorateurs dès 9 ans:

Les Explorateurs (abonnement)


 RDV dès 13 ans : 

rdv-2016


Tournesol: 

Tournesol (abonnement)

mercredi 14 décembre 2016

Assemblée Générale Odinaire

L'Assemblée Générale ordinaire de l'association "La Bible pour tous" aura lieu le vendredi 13 janvier 2017 conformément à la loi.

mardi 4 octobre 2016

Visite du 2 octobre 2016 de l'expo-Bible à l'abbaye de Belval

    Avez vous déjà vu une écriture cunéiforme ? Un Papyrus ? La Torah De près ? Non !! Alors rendez-vous à l'exposition permanente : " La Bible patrimoine de l'Humanité " installée à l'Abbaye de Belval. Dans ce cadre apaisant vous y découvrirez notamment l'influence de la Bible dans le temps et dans l'espace .
Vous pouvez aussi vous livrer à une lecture comparée des différentes versions de la Bible actuellement proposées .
Mais le temps fort de la journée du 2 octobre restera la conférence du sémillant Pierre Wheeler sur l'écriture de la Bible . Fidèle à lui même il nous a transportés dans le croissant fertile à l'époque de Moïse .
Nous le remercions chaleureusement pour ce voyage animé et instructif .
Nous remercions également le pasteur de l'église du Crinchon , Philippe Jalliffier, qui nous fait part de l'importance et du fondamental de la Parole de Dieu !
       Laurence
      

lundi 4 juillet 2016

Visite de l'expo. "La Bible, Patrimoine de l'humanité"

   Notre association "La Bible pour tous" vous invite le dimanche 2 octobre 2016 à visiter l'exposition "La Bible, Patrimoine de l'humanité", de l'Alliance Biblique Française, à l'abbaye de Belval, située à Troisvaux près de St. Pol sur Ternoise .

Un car, départ d'Arras, est prévu pour le transport avec le programme suivant:
-14h00 départ parking du Crinchon
-14h15 départ 6 rue Diderot (près de l'hôtel des impôts)
      -15h00 visite guidée de l'exposition
      -16h00 Conférence-débat sur le thème: "La force de l'écrit"
-17h30- 18h Retour vers Arras
-18h30-18h45 Arrivée à Arras.

Si vous êtes intéressé, veuillez nous transmettre vos nom, adresse, n° de tel. à notre adresse mail labiblepourtous@laposte.net.

Les frais d'entrée et de car sont pris en charge par l'association.

Date limite d'inscription: 25/09/2016

VENEZ NOMBREUX !                                                                                    


vendredi 1 juillet 2016

Aux Feuillantines, poème de Victor Hugo sur la Bible.

Un poème de Victor Hugo (selon l'article de Dominique Angers, du site ToutPourSaGloire.com).Référence ici.
Aux Feuillantines
Mes deux frères et moi, nous étions tout enfants.
Notre mère disait : « Jouez, mais je défends
Qu’on marche dans les fleurs et qu’on monte aux échelles. »

Abel était l’aîné, j’étais le plus petit.
Nous mangions notre pain de si bon appétit,
Que les femmes riaient quand nous passions près d’elles.

Nous montions pour jouer au grenier du couvent.
Et là, tout en jouant, nous regardions souvent
Sur le haut d’une armoire, un livre inaccessible.

Nous grimpâmes un jour jusqu’à ce livre noir ;
Je ne sais pas comment nous fîmes pour l’avoir,
Mais je me souviens bien que c’était une Bible.

Ce vieux livre sentait une odeur d’encensoir.
Nous allâmes ravis dans un coin nous asseoir.
Des estampes partout ! quel bonheur ! quel délire !

Nous l’ouvrîmes alors tout grand sur nos genoux,
Et, dès le premier mot, il nous parut si doux,
Qu’oubliant de jouer, nous nous mîmes à lire.

Nous lûmes tous les trois ainsi tout le matin,
Joseph, Ruth et Booz, le bon Samaritain,
Et, toujours plus charmés, le soir nous le relûmes.

Tels des enfants, s’ils ont pris un oiseau des cieux,
S’appellent en riant et s’étonnent, joyeux,
De sentir dans leur main la douceur de ses plumes.

mercredi 27 avril 2016

Baptême de notre soeur Emilie L.

Quelques photos du baptême de notre sœur le 24/04/16

Avant de "plonger" dans l'eau, notre sœur Emilie donne son témoignage et nous délivre un message étayé par de nombreux versets bibliques de l'AT et du NT, démontrant déjà une grande maturité spirituelle. Par le baptême d'eau, elle exprime devant tous et de façon visible, la délivrance spirituelle qu'elle a expérimentée.


Emilie entre dans l'eau (très froide) du baptistère symbolisant aussi son entrée dans le corps de Christ: l'Eglise.  "...nous avons tous été baptisés dans un seul Esprit pour former un seul corps.." 1 Cor.
12-13

"Quand on tourne les regards vers lui, on est rayonnant de joie" Ps. 34:6 (Segond 21)
N'est-elle pas rayonnante de joie ? (malgré l'eau glacée)


C'est toute sa famille qui se réjouit du baptême d'Emilie, mais aussi toute l'Eglise de Douai, mais nous aussi, c'est à dire tout le corps de Christ: l'Eglise
" Vous n'êtes plus des étrangers, vous êtes.....membres de la famille de Dieu" Ephésiens 2:19


Le baptême symbolise à la fois la purification des péchés et l'union avec Christ dans sa mort et sa résurrection. " Vous avez été ensevelis avec lui par le baptême et vous êtes aussi ressuscités en lui et avec lui, par la foi en la puissance du Dieu qui l'a ressuscité" Colossiens 2:12


Après son baptême, le pasteur demande à notre sœur de lire le texte de la prédication:
"Puis il leur dit: Allez dans le monde entier proclamer la bonne nouvelle à toute la création. Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné" Marc 16:15


mercredi 10 février 2016

Assemblée Générale ordinaire


L'Assemblée Générale ordinaire de l'association "La Bible pour tous" aura lieu le vendredi 11 mars 2016 conformément à la loi.

"L'important pour être heureux c'est avant tout de posséder ce qui ne s'achète pas: l'Amour, l'Amitié, la Gratitude, le Pardon, la Sérénité et la Conscience."
LesBeauxProverbes.com


mardi 9 février 2016

Archéologie: Un manuscrit de l'Ancien Testament reconnu par l'Unesco

Le Codex d'Alep est désormais considéré officiellement comme un trésor mondial, puisque l'Unesco vient de l'enregistrer dans son patrimoine, le 8 février. S'il est aussi précieux, c'est parce qu'il s'agit de la plus ancienne version connue de la Bible hébraïque.
Ce manuscrit semble avoir été écrit vers l'an 930 à Tibériade, au bord du lac de Galilée. Il est exposé au musée d'Israël de Jérusalem.